QUI SOMMES-NOUS?

 

SODOOWO qui signifie à la fois acheteur et client en langue Peul est la propriété de l’entreprise AFRICA BUSINESS MARKETPLACE SAS. SODOOWO est une plateforme qui permet de vendre ou d’acheter directement du matériel, des équipements et des prestations agro-industriels en Afrique et dans les Départements et Régions d’Outre-mer (DROM).

 

À Propos

UNE EQUIPE MULTICULTURELLE & PROFESSIONELLE

 

wilfried-assoko
Co-Fondateur

Wilfried


Ivoirien, 28 ans
9 ans d'expérience professionnelle
(Afrique, Brésil, France)

À Propos
Co-Fondateur

Loïc


Français, 58 ans
35 ans d'expérience professionnelle
(Europe, Afrique, USA)

À Propos
Associé-Consultant

Ricardo


Brésilien, 62 ans
40 ans d'expérience professionnelle
(Brésil, Afrique)

À Propos
Associé-Partenaire

Cyprien


Français, 58 ans
35 ans d'expérience professionnelle
(Europe, Afrique, USA)

 

 

À Propos
Associé-Consultant

Marcos


Brésilien, 48 ans
20 ans d'expérience professionnelle
(Brésil, Nigéria)

À Propos
Partenaire-Consultant

Rodrigo


Brésilien, 45 ans
25 ans d'expérience professionnelle
(Brésil, Afrique de l’Ouest)

À Propos
Partenaire-Consultant

Michel


Français
30+ ans d'expérience professionnelle
(Europe, Afrique, Amérique du Nord)

À Propos
Partenaire-Consultant

Stefano


Italien
30+ ans d'expérience professionnelle
(Europe, Inde, Vietnam, Brésil, Afrique de l'Ouest et de l'Est)

 

 

MÉCANISATION & INDUSTRIALISATION EN AFRIQUE DE L'OUEST

En Afrique de l’Ouest, la force de travail dépend dans une écrasante majorité de la force physique avec l’utilisation d’outils manuels comme la houe pour exécuter les différentes opérations culturales. Ces outils ont des limites implicites (physiques) en termes d’énergie et de rendement potentiel, surtout dans un environnement tropical. Ces méthodes retardent les opérations agricoles et limitent l’efficacité des activités essentielles comme la culture et le sarclage et par conséquent, provoquent la baisse des rendements.

Les effets de la mécanisation ne sont pas significatifs sur les rendements et sur la qualité du travail car les actions concrètes s’avèrent insuffisantes et non durables. En effet, ces actions ne sont pas portées par des demandes construites, structurées et adaptées, et ne prennent pas en compte l’accompagnement nécessaire aux processus de mécanisation agricole. Malgré tout, les perspectives demeurent importantes et doivent prendre en compte les changements rapides du contexte socio-économique dans l’optique d’un développement durable. L’enjeu majeur pour les prochaines décennies est l’équipement de production, de conservation et de transformation des produits agricoles nécessaires à la sécurité alimentaire d’une population en croissance, tout en assurant la préservation de la nature et de l'environnement.

L’explosion démographique et l’urbanisation de l’Afrique de l’Ouest, couplées aux revendications grandissantes des populations pour une croissance plus équitable, accentue le besoin de transformer les économies de la région. La seule exploitation des ressources naturelles ne suffit plus à satisfaire la demande d’emplois et d’inclusion sociale, en particulier parmi les jeunes. Face à cette pression, les gouvernements sont tenus de diversifier les économies en privilégiant les secteurs créateurs d’emplois et susceptibles d’accompagner le développement humain. L’industrialisation, envisagée dans sa dimension manufacturière, est l’une des voies pour y parvenir.

L’industrialisation de l’Afrique de l’Ouest est un défi d’envergure. La base productive des pays est généralement faible, constituée d’équipements obsolètes, et la région est l’une des moins intégrées dans les segments productifs des chaînes de valeur mondiale, du moins pour les activités de transformation.

En plus de réduire le déficit commercial, l’industrialisation de la région serait profitable à plusieurs titres. Tout d’abord, la diversification des activités permettrait de consolider les économies régionales, qui demeurent vulnérables à la volatilité des cours des matières premières. Par ailleurs, la faible capacité productive prive la région des effets d’entraînement associés au développement industriel, comme, entre autres, la création d’emplois et d’entreprises, l’attraction des investissements étrangers, la transformation du secteur informel, la diffusion des technologies et l’augmentation des exportations.

Pour l’heure, l’absence d’industrie entraîne un important manque à gagner, comme l’illustre remarquablement l’exemple du cacao : l’Afrique de l’Ouest produit et exporte 65 % des graines de cacao dans le monde. Mais parce qu’elle ne les transforme pas, elle ne bénéficie que de 3,5% à 6% du prix final d’une tablette de chocolat. (Sources : CIRAD et BAD)

SODOOWO fourni l'opportunité d'accéder directement aux machines, équipements, produits et services pour une agriculture écologiquement compatible, économiquement viable - abordable et adaptée aux réalités locales de l'Afrique de l’Ouest.

Notre plateforme SODOOWO est ouverte à toutes personnes ou entreprises désirant acheter ou vendre des produits ou services dans le domaine de l'agriculture et de l'élevage en Afrique et dans les DROM.